J’étais très enthousiaste à l’idée de jouer mon premier match de soccer à vie chez les 35 ans et plus!  Redevenir le “plus jeune”, en plus d’être en forme pour mon âge, était bien excitant!   Les années de soins chiropratiques paraissent: la plupart des gars de 35 et plus sont devenus lents, leurs mouvements souvent pénibles.  De mon côté, encore rapide comme l’éclair!  Dix minutes dans le premier match, après avoir couru autour des joueurs adverses comme s’ils étaient des poteaux, l’inévitable se produisit:  un coup de pied mal placé, directement sur ma cheville, et vlan!  Me voià à terre, la cheville foulée, en douleur vive.

Je reconnaissais cette douleur, pour l’avoir subie plus d’une fois.  Je voyais les longues semaines de convalescence, les béquilles, etc…  rien de réjouissant. On m’offrit de la glace, mais je sentais que ce n’était pas nécessaire. Mon corps fera bien enfler ma cheville s’il le croit nécessaire.    Les 10 premières minutes furent bien difficiles, mais rapidement, j’ai ressenti quelque chose de bien particulier:  une vague d’énergie s’est mise à circuler dans mon corps, comme un frisson, et toute mon attention était portée vers ma cheville. J’ai pu alors ressentir cette vague d’énergie déferler vers ma cheville, comme une vague de la mer qui frappe un récif.  Ceci dura toute la soirée, et rendu chez moi, c’est devenu une méditation.  Je ne faisais qu’observer et ressentir cette énergie, familière de par mes soins NSA.  J’étais en quelque sorte émerveillé de la sentir en action, et de me permettre, malgré la douleur, d’êtrer pleinement présent et reconnaissant de l’expérience.J’ai vu des couleurs, j’ai ressenti des émotions, bref, j’ai pu ainsi honorer l’intelligence innée de mon corps, et lui donner libre cours dans le processus. 

Le lendemain matin, à ma grande surprise, presque pas d’enflure!  Wow, bien mieux que je pensais!  Je suis resté présent le plus possible à ma cheville, sans la forcer, laissant de côté l’égo qui veut la pousser tout de suite.  J’ai continué mes méditations, lui ai donné de l’attention et de l’intention, et graduellement, une grande amélioration.Nous voici 4 jours plus tard, et presque miraculeusement, je peux marcher presque sans boiter! 

Le leçon que je retiens:  quelques heures avant mon match, j’ai reçu un entrainement NSA très puissant, de mon collègue Dr. Guillaume Corbin, chiropraticien.  Je suis arrivé au match centré, connecté avec moi même, mon système nerveux optimisé, bref, comme une formule 1 prête pour la course.  C’est en grande partie ce qui a permis à mon corps de supporter la blessure, minimiser l’impact et rapidement entrer en processus de guérison. On ne peut pas tant contrôler ce qui nous arrive, on peut cependant maximiser et optimiser notre capacité à gérer ce qui nous arrive!  Merci Guillaume!